Facebook perd des utilisateurs. Une bonne nouvelle !

Les derniers résultats de Facebook annonçaient que la croissance du nombre d’utilisateurs se poursuivait. Mais ce qui marquait  surtout les esprits était la perte d’utilisateurs dans les premiers pays où ce média social s’était installé. Bien sûr, dans un contexte où on se souvient de plus en plus de la bulle internet des années 2000, une telle information excite les esprits. Certains y voient les limites de Facebook et d’autres, comme Christophe Ginisty dans un très bon article, annoncent la fin du réseau social à moyen terme.

Pour ma part, je reste plus mesuré. Contrairement à beaucoup, je vois dans la perte d’utilisateurs une bonne nouvelle. Il est vrai qu’une telle affirmation peut paraître contradictoire. Alors pourquoi voir du positif alors que les chiffres sont négatifs et pourraient laisser croire à l’érosion de l’effet Facebook ?

Continue reading

Le réel poids des fans d’une page Facebook

 

La course aux fans bat son plein sur Facebook. Les marques, les entreprises, les OSBL, les individus et même les partis politiques cherchent avant tout à rejoindre le plus de monde, comme si le nombre de fans était garant d’une popularité fantasmée, d’un vivier de personnes sur lesquelles on peut compter. Il faut dire que des comptes avec plusieurs milliers de personnes font rêver, entretiennent des chimères de transformation monétaire immédiat et de campagne virale réussie.

 

Mais est-ce que le fan fait tout ? Quelle est sa valeur et son coût ? Certains ont essayé d’y répondre. Au printemps 2010, on considérait qu’un fan Facebook valait 136$. En février 2011, l’agence ReactivPub lançait son “cost per fan”, mais il reste à voir si la formule fonctionne.

Je reste convaincu que même s’il faut des éléments de mesure bien défini, le poids réel des fans dépend de tout un ensemble de facteur. Il est à géométrie variable. La vraie question est, est-ce que tous les fans se valent ?

Continue reading

Révolution 2.0 dans les pays arabes – bilan du 2 avril 2011

La conférence sur les médias sociaux et les révolutions dans les pays arabes qui s’est tenue le 2 avril dernier a été d’une très grande qualité. Les intervenants ont su à la fois présenter leur rôle, leur action sur l’Internet et les replacer dans un contexte plus général.

Continue reading

Table ronde | Révolution 2.0 : rôle des nouveaux médias

Le 2 avril 2011, de 10h00 à 12h00, à l’UQAM, aura lieu une conférence très intéressante sur le rôle des médias sociaux dans les mouvements révolutionnaires qui ont fait sauter les régimes autoritaires en Tunisie et en Egypte et en secouent d’autres à travers le monde arabe. Cet évènement prend place dans le cadre des Journées de la Tunisie Nouvelle. À l’occasion un compte twitter a été créé et les personnes intéressées pourront suivre ce qui se dit sur ces Journées grâce au hashtag #jtn.

Continue reading

Politiques et médias sociaux : on cherche des fans mais pas des partisans

Lors d’un précédent article (Web 2.0 : un outil électoraliste ?), il y a plus d’un an, je dressais un bilan plutôt négatif de l’utilisation des médias sociaux par les candidats et les partis politiques. Leur objectif restait de faire du web 2.0 un outil électoraliste en utilisant des méthodes traditionnelles et/ou extrêmement mal adaptées aux médiums. Plus largement, leur identité numérique était négligée et contre-productive. On donnait aux internautes l’impression de

Continue reading

Personnaliser les pages Facebook : une tendance qui s’impose

Avoir sa page Facebook devient un incontournable pour des professionnels, des compagnies, des associations ou encore des marques. Les chiffres parlent d’eux mêmes, en février 2010, il y a tout juste un an, Facebook comptait 3 millions de pages actives qui avaient générées 5.3 milliards de fans. Et chaque jour, 20 millions de personnes devenaient fans de pages. La croissance du célèbre média social ne s’infléchissant pas, ces chiffres n’ont pu qu’augmenter.

Continue reading

Un exemple de mauvaise utilisation des médias sociaux ? Le Couscous Comedy Show et l’utilisation de groupes Facebook

Le premier postulat que doit poser aujourd’hui un gestionnaire de communautés (community manager) tient à peu près à ceci : “les internautes ne sont pas stupides”. Non seulement, ils ne sont pas stupides, mais ils sont de plus en plus habitués au fonctionnement des médias sociaux. Dès lors, ils sont de moins en moins manipulables, de plus en plus aptes à sentir le coup fourré, la communication façon Grosse Bertha.

Continue reading

Temps et gestion de votre identité numérique – 12/01/2010

Le mardi 12 janvier à 17h45, lors de la prochaine rencontre de l’IdentityCamp, nous ferons une courte présentation ayant pour thème le temps et la gestion de l’identité numérique.

Continue reading

La sous-exploitation du Personal Branding par les Universitaires

Il est un milieu pour lequel le Personal Branding (cf. notre définition) devrait faire une percée incroyable. Il s’agit des universitaires. Aujourd’hui, être un universitaire en France ou au Québec, c’est savoir se placer. C’est savoir être visible, mettre de l’avant ses compétences et ses champs d’expertises. En France, passer les concours de l’Éducation nationale (Agrégation) est un plus, mais pour avoir le titre de Maître de Conférences, il faut être sélection par le Conseil National des Universités (CNU) sur la base de vos compétences. Une fois le titre obtenu, le candidat doit trouver un poste parmi les quelques uns qui se libèrent. Il y a alors pléthore de candidats pour quelques rares ouvertures de postes. Il faut donc se démarquer, avoir su montrer ses compétences et développer ses expertises. Au Québec, comme ailleurs en Amérique du Nord, les postes sont tout aussi rares. Il faut faire un post-doctorat, publier beaucoup pour être visible et se tenir à proximité des postes qui pourraient s’ouvrir en ayant quelques charges de cours incertaines et précaires. Promouvoir ses compétences personnelles est essentielle pour les jeunes universitaires.

Continue reading